Cowblog - Derniers articles publiéshttp://www.cowblog.fr/index.phpCowblogfrThu, 19 Oct 2017 02:00:19 +0200600La maison de l'orchidée, Lucinda Riley








Titre
: La maison de l'orchidée
Auteur: Lucinda Riley
Genre: Drame









Quatrième de couverture: Dans son enfance, Julia Forrester a passé des moments idylliques dans le parc de Wharton Park. Un immense et magnifique domaine où son grand-père était chargé de prendre soin des orchidées. Des années plus tard, Julia est devenue une pianiste de renommée mondiale. Alors qu'elle fait face à une tragédie personnelle, elle revient sur les traces de son enfance et renoue avec Christopher, l'héritier de Wharton Park. Un journal intime, écrit dans les années 1940 par le grand-père de Julia, est découvert lors de travaux de rénovation. Quels mystères renferment ces pages ? Dans les méandres de l'histoire de deux familles ravagées par la guerre, Julia va découvrir de sombres secrets qui vont bouleverser sa vie.
 
Mon avis: Plus d'un an que ce livre était dans ma PAL, il était temps de le sortir ! C'est chose faite et... derrière ces pages se cachait un coup de coeur ! *_*

Julia Forrester n'est pas épargnée par la vie, elle vient de vivre un drame personnel. C'est alors qu'elle revient sur les pas de son enfance, à Wharton Park, où elle fait plus ample connaissance avec Christopher, l'héritier de ce domaine qui a vu naître l'amour entre ses grands-parents...

Comment vous livrer mes impressions sur ce merveilleux livre... L'histoire est magnifiquement touchante. Du début à la fin. Je me suis attachée à tous les personnages, sans exception. Étalée sur plusieurs générations, on entre dans l'histoire contée d'une grand-mère torturée à sa petite fille... Les flash back nous renvoient bien des années plus tôt où tout s'est joué... On découvre les secrets de cette famille et par la même, les origines de chacun. Ce sont des choses auxquelles on ne s'attend pas. Les apparences sont parfois trompeuses et jusqu'au bout on est dans l'attente et l'émotion.
Les rebondissements ne manquent pas. Jusqu'à la dernière minute. Ça vient de là où l'on s'y attend le moins. Et pour notre plus grand plaisir, ça nous surprend toujours.

Mêlant le passé et le présent de façon magistrale Lucinda Riley nous fait réellement vibrer. L'écriture est tout ce qu'il y a de plus doux, de plus explicite et de plus appropriée avec l'atmosphère que mérite ce roman. Il se dégage une telle honnêteté...

J'ai été littéralement transportée dans leur univers. J'ai totalement adhéré à cette saga familiale envoûtante à souhait. Pas de longueurs, pas de colmatages inutiles. Tout dans la simplicité, la finesse et la profondeur.

Au vu des frissons qui ont accompagné la fermeture de mon livre, c'est un véritable coup de coeur ! À lire d'urgence je vous prie !
 
Prochaine lectureToi, Zoran Drvenkar
]]>
Tue, 17 Oct 2017 17:37:00 +0200http://a-livre-ouvert.cowblog.fr/la-maison-de-l-orchidee-lucinda-riley-3278509.html
ViolenceMille excuses pour tes violences
si ton coeur en déshérence
ne sait plus taire tes assauts
c'est sans doute par la faute
de tous ces gens bonobos

mille excuses pour tes offenses
si ton coeur en déshérence
ne sait plus taire tes saillis
c'est sans doute par la faute
de tous ces gens bien établis

le bonheur des uns
fait le malheur des autres
le malheur des autres
fait le bonheur des uns

ainsi résument la vie
les enragés les survoltés
tous ces aigris
qui explosent par jalousie
par sectarisme, obscurantisme

j'admire les plus heureux
les gens sages,les bien appris
car au fond d'moi c'que j'en dis
c'est que

l'abstinence ne dispense pas de la tolérance
et la souffrance ne dispense pas de la conscience



]]>
Mon, 16 Oct 2017 13:22:00 +0200http://wattie.cowblog.fr/violence-3278508.html
Mon bac à 120 jourshttp://aquariophilie.cowblog.fr/images/img20171015130025.jpghttp://aquariophilie.cowblog.fr/images/img20171015130056.jpghttp://aquariophilie.cowblog.fr/images/img20171015130126.jpghttp://aquariophilie.cowblog.fr/images/img20171015130219.jpg]]>Sun, 15 Oct 2017 13:05:00 +0200http://aquariophilie.cowblog.fr/mon-bac-a-120-jours-3278507.htmlNotre soleil bienaimé
        Que dire sur cet astre ?

    Le soleil est né, avec le système solaire, il y a environ 4,7 milliards d’années. Ce chiffre est acquit à partir de la datation de roches terrestres, lunaires et de celle de météorites.
    Comme beaucoup d’étoiles, il s’est probablement formé par contraction des gaz et des poussières de l’espace environnant de la nébuleuse, sous l’effet de la gravité, ce qui provoque une forte élévation de la température. Au bout de quelques dizaines de millions d’années, cette température est suffisamment élevée pour qu’aient lieu les premières réaction thermonucléaires de fusion de l’hydrogène, qui le transforment principalement en hélium.
    La masse de matière de la nébuleuse initiale était en rotation et s’est aplatie, ce qui a permis à des matériaux d’échapper à l’attraction solaire et de former des planètes, concentrées dans un  même plan.
    Mais un jour, le soleil mourra d’une longue agonie.
    Chaque seconde le soleil convertit 600 millions de tonnes d’hydrogène en hélium.
    La réserve d’hydrogène va donc diminuer peu à peu, mais le soleil a encore de l’ordre de 5 milliards d’années de vie. Il augmentera de volume d’environ 20%, de luminosité d’environ 50% et deviendra une étoile rouge dans laquelle l’hélium fusionnera en carbone, puis en azote et en oxygène, mais en produisant moins d’énergie. Il absorbera les planètes qui l’entourent.
    Puis au bout de quelques centaines de millions d’années, il se refroidira et deviendra une « naine blanche » de la taille de la Terre, mais avec une densité d’une tonne par cm3, ce qui est évidemment encore considérable, entourée d’une coquille de gaz en expansion. Cette naine blanche se refroidira très lentement en 10 milliard d'années, laissant une naine noire, froide et morte.
    D’où vient actuellement son énergie : de réactions thermonucléaires dans lesquelles le soleil transforme de l’hydrogène en hélium, avec une perte de masse qui se transforme en énergie (E = mc2, équation d’Einstein qui lie la masse à l’énergie), mais ces réactions nécessitent une température de plusieurs millions de degrés C.
    Au centre du soleil, la température est supérieure à 15 millions de d°C,  et la pression de 240 milliards de fois la pression atmosphérique de notre terre.   
    C’est à partir de cette énergie que le soleil nous envoie sa lumière et sa chaleur, mais le phénomène est complexe et nécessite qu’on parle de sa structure.
   
    La structure du soleil est faite de gaz, essentiellement hydrogène et hélium mais on trouve du carbone, de l’oxygène, du calcium, du fer, du titane, du manganèse… Sa limite extérieure n’est donc pas bien définie.
    Sur le schéma ci dessous on distinguera :

http://lancien.cowblog.fr/images/Sciences2/structuresoleil1.jpg

    Le soleil est sphérique, d’environ 1 400 000 km de diamètre, avec un léger aplatissement aux pôles, et tourne sur lui même en environ 25 jours, mais la vitesse est plus forte à l’équateur qu’aux pôles (ce sont des gaz!).
    Le coeur du soleil est à environ 15,5 millions de degrés, puis la température et la pression diminuent dans deux zones : une zone radiative qui, avec le coeur a un rayon d’environ 500 000 km et une zone convective d’épaisseur 200 000 km.
    Dans la zone radiative, la chaleur est transmise par des radiations thermique et la température décroit de 10 millions à 500 000 degrés C. Les atomes d’hydrogène et d’hélium ionisés émettent des photons, mais ceux qui n’ont qu’une faible énergie sont réabsorbés par les ions. Seuls les rayons x et gamma de haute énergie, vont se propager en étant absorbés et réémis à plus faible énergie : les photons émis au centre du soleil mettent deux millions d’années pour atteindre sa surface !
    Entre la zone radiative et la zone convective une zone de quelques milliers de km d’épaisseur est le siège de champs magnétiques très intenses.
    A la limite de la zone radiative, la température et la densité des gaz ne sont plus suffisantes pour que les photons puissent transporter l’énergie par radiation, et la zone convective va évacuer le surplus d’énergie grâce à de violents courants de convection, qui emmènent la chaleur en surface, puis replongent pour recevoir de la chaleur et l’évacuer à nouveau vers l’extérieur. Ces turbulences provoquent une polarité magnétique à la surface du soleil.
    A la limite de la zone de convection, la température n’’est plus que d’environ 5 500 d°C.

    Les couches superficielles sont très minces :
        -  la photosphère n’a que 500 km d’épaisseur et c’est d’elle que provient la lumière du soleil, qui correspond à un spectre de photos provenant d’un corps à 5500 d°.
Elle est animée de convections analogues à celles de la couche de convection, les courants ascendants remontant vers la surface à environ 500m/S et y émettant alors la lumière; ces courants ascendants ont environ 1000 km de diamètre et donnent au soleil un aspect granuleux, chaque granule durant environ 8 minutes, avant de disparaître.
    La photosphère émet 51% du rayonnement dans l’infra-rouge, 41% dans le visible, et 7% dans l’ultra-violet, les 1% restant étant émis sous forme d’autres particules que les photons.
        - la chromosphère a environ 2000 km d’épaisseur. La température remonte peu à peu pour atteindre à sa surface, environ 100 000 d°C; elle n’est visible que pendant une éclipse, sous forme d’une couche de couleur rosatre, due au rayonnement des atomes d’hélium à cette température.

    Au delà de ces couches on trouve une zone  peu dense d’ions hydrogène et hélium principalement, que l’on appelle « l’atmosphère solaire » et dont la température remonte à plusieurs millions de degrés.
    Les couches superficielles se comportent comme un plasma ionisé, qui, chauffé par en dessous, forme en quelque sorte des bulles et créent des « jets magnétiques (en jaune sur la simulation d’ordinateur ci-dessous). Ce sont ces champs magnétiques sui agissant sure les ions hydrogène et hélium, feraient remonter la température de l’atmosphère solaire, jusqu’à quelques millions de degrés.
    Ces champs magnétiques sont visibles sous forme te « taches solaires »

http://lancien.cowblog.fr/images/Sciences2/14079150.jpghttp://lancien.cowblog.fr/images/Sciences2/220pxRingoffire.jpg












 
   Associés à des champs électriques, ils projettent des jets de matière hors de la surface, à des centaines de milliers de km d’altitude, lesquels entraînent de l’énergie et retombe ensuite vers la surface, ce qui est observé sous la forme des « éruptions solaires », qui durent de quelques secondes à quelques heures et sont accompagnées de flashs d’ondes radio, de lumière visible, mais aussi de rayons X et gamma.
    Les émissions radio sont une source intéressante captée par les radiotélescopes, mais peuvent aussi perturber les transmissions, tandis que les rayonnements durs, qui créent des électrons dans l’atmosphère terrestre, lesquels sont concentrés aux pôles par le champ magnétique terrestre, excitent les atomes d’oxygène et d’azote, donnant des « aurores boréales ».
    En outre les réactions nucléaires du noyau du soleil, émettent des neutrinos, qui, de charge nulle et de masse très faible, n’ayant que très peu d’interaction avec la matière, sortent facilement du soleil, se propagent dans l’espace et traversent la Terre. Leur détection demande donc des expériences complexes.   
]]>
Sun, 15 Oct 2017 11:01:00 +0200http://lancien.cowblog.fr/notre-soleil-bienaime-3278506.html
La bonne heure (folk,country ---)
LA BONNE HEURE

"folk,country ---"

La bonne heure est un groupe français originaire de Picardie.

Le groupe est composé de trois talentueux
auteurs,compositeurs et interprètes.
une violoniste baroque roumaine,un ukuléliste français
et un homme orchestre irlandais.

musiciens
Madalina Drouvin (violon et chant) née en 1976
Hugo Cordonnier (ukulélé et chant) né en 1990
Brian Holmes (guitare,harmonica,percussions et chant) né en 1971

En quelques dates

2015
-  création du groupe
- concerts

2016
- concerts
- le groupe est lauréat de la maison d'édition
label 1 d' Abbeville, ce qui a permis le financement
de leur premier album "Run" (avec 11 merveilleux morceaux)

2016-2017
premières parties des groupes
(les LEJ, Imany, Soviet Suprem)

le groupe a fait de nombreux concerts en France
et bientôt en Angleterre à Bristol, début novembre prochain

2017 à (---)
D'autres concerts à venir
et le projet d'un 2 ème album

Discographie
"Run"  (2016)

ci-dessous des liens pour écouter leurs musiques

labonneheure.bandcamp.com/releases
l'album "Run"

www.youtube.com/watch
chanson "Run"

www.youtube.com/watch
chanson "chez Jamie"

www.youtube.com/watch
chanson "the waltz"


Bonne découverte

http://jazz.cowblog.fr/images/jazz-copie-1.jpg

]]>
Sat, 14 Oct 2017 15:27:00 +0200http://jazz.cowblog.fr/la-bonne-heure-folk-country-3278505.html
POEME l'âtre chaleureux 2013
L'âtre chaleureux  (2013)

Quand c'est la bonne saison
celle d'un temps hivernal
y' a l'âtre chaleureux

réchauffant la maison
dans l'instant convivial
d'un agréable feu

sympathique soirée
où, crépite le bois
une table, un diner
quand dehors, il fait froid

puis, quand le temps revient
en des températures
plus hautes, au quotidien
il y' a la fermeture

l'arrêt, pour quelques mois
de l'âtre chaleureux
qui se reposera


(déposé à la Sacem)

http://autresrimes.cowblog.fr/images/cieleclaircie.jpg
]]>
Thu, 12 Oct 2017 10:35:00 +0200http://autresrimes.cowblog.fr/poeme-l-atre-chaleureux-2013-3278501.html
la lumière du soirhttps://i.pinimg.com/564x/a9/59/66/a95966fa434cabe85484f0ee0264ee0a.jpg
Il y a ce sentiment que mon esprit n’arrive pas à attraper. J’aime quand la fatigue frappe doucement, seulement doucement à l’orée de ma tête. J’aime que la musique se glisse dans les figures et coule, coule, coule. J’ai l’esprit fatigué qui ne cesse de bourdonner, de fuir et de se réveiller toujours. Je ne sais quoi faire de cette douleur qui me picote l’échine, et retrouver l’errance. Alors, le refuge de la nuit, pour se murmurer une quiétude absolue.

Je n’ai pas pleuré car je ne vais y voir que forcée, comme toujours. Je me relève et j’encaisse avec l’impression dramatique que tout cela n’est sans fin. Je suis partagée. Partagée entre l’impression que cette hébétude est de trop, trop longue et ridicule et le sentiment qu’il serait légitime, quand même, de prendre le temps, qu’il est normal de se sentir sonnée et peut-être même, triste.

Il faudrait avoir le courage de remonter le cours de mes pensées et de jeter tant de déchets à la mer. Ou peut-être, encore, continuer un peu ce chemin-là. Encore un peu.

Ca a été dur, quand même.

Et j’aimerais m’adresser,

Pour faire éclore les voix qui me rongent, me hurlent et me sourient.

Faudrait-il écrire pour tout poser, et parfois même entendre ?

Noter les sentiments disparates, et dessiner une nouvelle fois avec des mots. Prendre le temps de l’esquisse. Prendre le temps, un jour. Je n’arrive plus à me couler dans autre chose que ces objectifs colossaux, peut-être. Il est quelque chose qui me définit et que je tiens à bout de bras, comme beaucoup de choses. Partagée (encore) entre la volonté de mieux faire et celle d’envoyer valser ces injonctions à la performance qui vient ronger chaque parcelle de notre vie.

J’aime quand même ces bribes que je tisse. Un peu à la vas-vite, soutenue et dans le corps de la nuit.



Musique
]]>
Thu, 12 Oct 2017 02:49:00 +0200http://imparfaiite.cowblog.fr/la-lumiere-du-soir-3278499.html
min beirut ia habibtiJe voulais tellement dire : de beyrouth avec amour.
C'est presque dit.

]]>
Tue, 10 Oct 2017 22:01:00 +0200http://bouillon.cowblog.fr/min-beirut-ia-habibti-3278498.html
*


*

]]>
Mon, 09 Oct 2017 08:41:00 +0200http://a-demi-maux.cowblog.fr/article-3278496.html
L'île aux mille couleurs, Tamara McKinley








Titre
: L'île aux mille couleurs
Auteur: Tamara McKinley
Genre: Contemporain









Quatrième de couverture: Angleterre, 1920. Loulou Pearson, jeune sculptrice originaire de Tasmanie, partage sa vie entre la propriété du Sussex de sa grand-tante Clarice – sa protectrice – et son atelier londonien. Un avenir en or lui semble promis. Ne prépare-t-elle pas une exposition dans une galerie en vue ?
C’est alors qu’un événement vient bouleverser sa vie. Loulou apprend qu’un mystérieux donateur lui a légué un cheval de course. La surprise passée, elle décide d’embarquer pour sa Tasmanie natale, cette île aux mille couleurs, afin de prendre possession de son héritage.
Mais ce retour aux sources annonce des retrouvailles houleuses avec une mère qui l’a autrefois rejetée. Et puis, des secrets de famille pourraient bientôt refaire surface. L’occasion pour Loulou de savoir, enfin, qui elle est vraiment ?
 
Mon avis: Je suis contente de ne pas avoir acheté ce livre. En ebook ça suffisait largement. 

Loulou vit avec Clarice, sa grand-tante qui l'a aussi élevée. Très protectrice, Clarice voit d'un mauvais oeil le départ de Loulou en Tasmanie qui vient de recevoir un cheval de course en héritage. Car elle sait que bientôt, les secrets du passé vont être déterrés... 

Je m'attendais à autre chose. Sûrement plus de secrets et moins de paysage. Pour le coup, on en prend plein la vue. La Tasmanie, les chevaux, ça éclabousse tel un arc-en-ciel. On sent que l'auteure est attachée à ses terres. Mais du coup, c'est lent... J'ai réussi à m'accommoder jusqu'à ce que ça devienne vraiment trop long. Un peu ça va mais trop c'est trop. J'avais vraiment envie d'avancer.
Mais le fond est retardé par toutes ces descriptions, aussi belles soient elles, mais ça manquait de tonus.
J'ai eu pitié de Loulou qui a été rejetée dès sa naissance par une mère exécrable. Le but de ce retour aux sources était d'obtenir des réponses à tout ce manque affectif. Même si elle a trouvé réparation en la personne de Clarice. En recherche constante d'identité, elle veut savoir d'où elle vient.
Je n'ai pas tellement accroché à cette histoire de fond qui traîne en longueur et est malheureusement trop pauvre en rebondissements..

Je suis contente de l'avoir lu pour la curiosité et la découverte mais il restera pas dans les annales. Je retenterai un autre livre de cette auteure mais pas tout de suite.
 
Prochaine lectureLa maison de l'orchidée, Lucinda Riley
]]>
Sun, 08 Oct 2017 17:49:00 +0200http://a-livre-ouvert.cowblog.fr/l-ile-aux-mille-couleurs-tamara-mckinley-3278495.html
Tom Petty (1950-2017) musique (---)
TOM PETTY
and the heartbreakers
(1950-2017)

http://catblog.cowblog.fr/images/1tomp.jpg
site officiel du chanteur
www.tompetty.com/news/tom-petty-1950-2017-1758086

biographie
fr.wikipedia.org/wiki/Tom_Petty

vidéos (---)
www.musicme.com/#/Tom-Petty/videos/

musique
musicmp3.ru/artist_tom-petty-and-the-heartbreakers.html

musicmp3.ru/artist_tom%2Dpetty.html

]]>
Sun, 08 Oct 2017 14:52:00 +0200http://catblog.cowblog.fr/tom-petty-1950-2017-musique-3278494.html
Tony Paeleman (----)
TONY PAELEMAN

Tony Paeleman est un pianiste français né en 1981.

Il commence le piano à l'age de 5 ans,formation classique.
Puis, à l'entrée du collège, il découvre le jazz en écoutant
Bill Evans,Oscar Peterson,Herbie Hancock,Keith jarret,Chick Corea.

Rencontres musicales
sur scène et sur album avec
Christian Wander,Vincent Peirani,Ane pacéo,Julie Erickssen,
Olivier Boyé quartet,Rémi Vignolo quintet,Nicola Pfeiffer quartet,
Karl Jannuska,Grand Macabout,Jussi Paavola paris quintet,Aun ---)

En quelques dates

2000
conservatoire de Nice durant 4 ans

2005
conservatoire national et supérieur de musique
et de danse de Paris

2009
- Diverses scènes en de nombreux pays avec l'orchestre
national de jazz de Daniel Yvinec , puis avec d'autres groupes.
- il crée le quintet "hip hop milk coffee sugar"

2012
Tony Paeleman quartet
enregistrement du 1er album "slow motion"

2013 sortie du 1er album "slow motion"

2014
création du groupe "117 éléments"

2015
création du groupe "the wastershed"

2017
nouvel album en quartet

Discographie
Slow motion (2013) "en quartet"
Flash memory (2014 "117 éléments"
Inhale exhale (2016) "the Wastershed"
Dark flow (206) '117 éléments"
camera obscura (2017) "en quartet"

ci-dessous des liens pour écouter ses albums

shedmusicparis.bandcamp.com/album/tony-paeleman-camera-obscura

www.musicme.com/#/Tony-Paeleman/videos/

www.musicme.com/#/Tony-Paeleman/albums/

www.deezer.com/fr/artist/5261902


Bonne découverte

http://jazz.cowblog.fr/images/jazz-copie-1.jpg
]]>
Sat, 07 Oct 2017 15:01:00 +0200http://jazz.cowblog.fr/tony-paeleman-3278493.html
avant qu'on se séparemais j'ai tenu.
]]>
Fri, 06 Oct 2017 21:12:00 +0200http://bouillon.cowblog.fr/avant-qu-on-se-separe-3278492.html
Le scandale du Lévothyrox

    Je suis toujours étonné de voir les journalistes notamment télévisés, monter en épingle une information, au point d’affoler les populations, mais aussi du manque de communication et d’information en provenance des pouvoirs publics.
    Un exemple significatif est celui de la polémique autour d’un médicament, le Lévothyrox.
`

    Mais avant de parler du Levothyrox, voyons ce qu’est la glande thyroïde.
    C’est une glande située à la bas du cou qui mesure environ 6cm X 6cm et pèse 30 grammes. Elle fabrique deux hormones : la thyroxine appelée T4 et la thyronine appelée T3.
    La thyroïde fabrique environ 80% de T4 et 20% de T3, mais une partie importante de la T4 se transforme en T3 au sein des cellules de l’organisme. Une partie de la T4 reste dans le sang et on l’appelle la T4 « libre », et c’est elle que l’on dose.
    L’hormone T4 est fabriquée à partir de l’iode que la thyroïde capte dans notre alimentation.
    La production de la T4 n’est pas spontanée : elle est activée par une « pré-hormone » produite par l’hypophyse et commandée par l’hypothalamus du cerveau central : la TSH ou tyréostimuline, qui stimule la thyroïde si le taux de T4 baisse et au contraire diminue sa production si le taux augmente trop dans le sang.
    On considère que le taux normal de TSh dans le sang doit être compris entre 0,27 et 4,20 µUI/ml et que le taux de T4 libre doit rester entre 1,0 et 1,6 ng/dl. Des analyses sanguines peuvent déceler des anomalies de ces taux.

    A quoi sert la thyroïde et ses hormones (l’hormone active est la T3).?
    La thyroïde est le gendarme de la régulation corporelle.
    Les hormones thyroïdiennes agissent sur un grand nombre de fonctions de l'organisme :     Un excès d'hormones T3 et T4 provoque une élévation de la température, ce qui explique les sensations de soif, de sensibilité à la chaleur et la peau chaude et moite, ainsi que l’accélération de toutes les fonctions de l’organisme : accélération du rythme cardiaque, perturbation du transit, perte de poids malgré un moindre appétit, excitation et agressivité.
    A l'inverse, un manque d'hormones entraîne au contraire une baisse de la température, un ralentissement du rythme cardiaque, une prise de poids, trous de mémoire et signes de dépression, fatigue, insomnies, défaut de concentration.   
    Elle intervient également dans le métabolisme du calcium avec une autre hormone, la calcitonine.

    L’hypothyroïdie est une maladie très fréquente, surtout chez les femmes de plus de 50 ans : 1 à 3% de la population, 6 femmes pour un homme, avec pic de fréquence à 60 ans.
    Dans 80% des cas il s’agit d’une thyroïdite d’origine immune, les lymphocytes T s’attaquant à la thyroïde et la détruisant partiellement, cela étant dû à des facteurs génétiques et environnementaux. Dans la moitié des cas elle est lente et variable dans le temps, et dans l’autre moitié des cas elle est chronique (on l’appelle alors la maladie d’Hashimoto).
    10% des cas sont dus à des tumeurs et 10% à des causes diverses.
    La thyroïde ne produisant plus assez d’hormone T4, on donne aux patient une dose journalière complémentaire de T4.

    Le « lévothyrox » est le médicament le plus courant en France dont le principe actif est de la lévothyroxine, c’est à dire une forme de T4, pris sous forme de comprimé le matin.
    Le médicament est en général à prendre de façon définitive, mais la sensibilité des personnes est très différente selon les cas : âge, degré de la maladie, sensibilité hormonale, état général… La réponse peut être dans certains cas sensible à de faibles variation de posologie.
    Le dosage adapté à chaque patient est donc difficile à trouver.
    Par ailleurs la réponse à une variation de dose n’est pas immédiate : 4 à 6 semaines.

    Que s’est il passé avec le Lévothyrox cet été. ?
    c’est un médicament très répandu, 3 millions de français en prennent !
    Contrairement à ce que beaucoup pensent le changement de formule du Lévothyrox n’est pas une initiative du laboratoire MerCK pour gagner plus d’argent, mais une demande de l’Agence nationale de sécurité du médicament.
    L’ANSM avait constaté en mars 2012 que la dose de substance active du Levothyrox avait tendance à varier d’une boîte à l’autre ou au cours du temps. Elle a donc demandé à Merck de chager la formule pour plus de stabilité et donc de changer les « excipients », c’est-à-dire les autres substances que celle active, qui permettent de donner sa forme au médicament (comprimé, gélule, sirop), d’améliorer la conservation ou de modifier le goût.
    Par ailleurs, un des excipients, le lactose, pouvait entraîner des intolérances. Ce dernier a donc été remplacé par du mannitol, un édulcorant très répandu sans effet notoire à petite dose (bien qu’il puisse être laxatif à haute dose), et de l’acide citrique a été ajouté afin de stabiliser le médicament, ce produit étant très répandu dans l’alimentation (les citrons notamment).
    Mais tout changement de ces excipients risque, chez des personnes plus sensibles au plan biochimique, de modifier l’absorption du principe actif, ici la lévothyroxine, et donc de provoquer des effets secondaires d’autant plus que le dosage adapté est pointu.
    Le laboratoire avait fait des études d’effets du nouveau médicament, mais les études sur animaux ne sont pas complètement transposables à l’homme, et il avait informé les 100 000 professionnels de santé par un simple courrier le 27 février. Les pharmaciens étaient invités à terminer les stocks de l’ancienne formule pour ne pas faire coexister les deux types de boîtes. Il était recommandé aux médecins prescripteurs de « confirmer l’équilibre thérapeutique » par un suivi spécifique uniquement pour les personnes à risque.
    L’ANSM n’a pas fait d’information spécifique et a choisi la plus mauvaise période pour introduire le médicament, du fait des vacances d’été des patients comme des médecins.
    Environ 5% des personnes qui prennent du Lévothyrox ont ressenti des effets secondaires, certains assez graves. Le corps médical, mal informé, l’ANSM et Merck n’ont pas réagi rapidement et, les journaliste ayant abondamment abordé le problème (il fallait bien alerter les gens), tous les gens qui prenaient ce médicament et ne se sentaient pas parfaitement bien, même pour d’autres raisons, l’ont accusé de ces méfaits
    C’est devenu un scandale public.

    Cela aurait pu être évité.
    En Belgique, il n'y a eu ni crise ni scandale. C'est que, en amont, la communication a été assurée à tous les niveaux. Les médecins ont prévenu leurs patients. Ceux-ci ont reçu une lettre d'information très explicite, portant un avertissement en rouge et recommandant "un suivi attentif". Le laboratoire s'est préoccupé de les alerter directement : le packaging du médicament porte la mention "nouvelle formule", et la boîte contient un feuillet cartonné d’explications.
    En France, aucune mention claire sur la boîte de Levothyrox n'a été ajoutée. Pourquoi l'Agence du médicament, qui connaissait parfaitement l'exemple belge, ne l'a-t-elle pas suivi ? Sa directrice adjointe, interrogée dans cet extrait, ne semble pas voir l'intérêt de s'adresser directement au patient, préférant rejeter la faute sur les médecins et pharmaciens. (renseignements donnés à l’émission « Envoyé spécial » d’Elise Lucet

    Que faire ?
    Revenir à l’ancienne formule n’est pas une solution, et la mise en place de boîtes anciennes ne peut être qu’un pis aller, pour résoudre provisoirement les cas les plus graves et délicats
    Il y a d’abord 95% des malades qui n’ont rien ressenti, et parmi ceux qui ont des « effets secondaires », il n’est pas sûr que cela soit dû à la nouvelle formule. Il faut faire une analyse sanguine de TSH et de T4. On constate chez tous les patients qui ont de « vrais » effets secondaires, une variation forte de la TSH (en général en baisse) et de la T4 (en général en hausse).
    Finalement, pour les personnes qui ont eu des perturbations, il faudra trouver un nouveau dosage adapté. Si cela n’est pas possible pour quelques unes, il faudra alors changer de médicament.
    En fait c’est maintenant aux médecins d’expliquer et d’agir, mais la responsabilité initiale semble bien être celle de l’ANSM.
]]>
Fri, 06 Oct 2017 18:55:00 +0200http://lancien.cowblog.fr/le-scandale-du-levothyrox-3278491.html
28 me/ SEPTEMBRE /

Cela faisait tes 17 ans.
La rue, les bancs, et dans ma tête les blancs, cette envie de mourir qui s’imprime dans ton palais comme un coup de poing dans les dents.

A l'époque, je léchais mes plaies, je me soignais à la nuit et mes sourdes plaintes ? des enfants de route, de rues, de rades, à écumer Paris ; tenir leur main bien fort, ne pas les laisser s'enfuir car elles reviendront, j'en suis sûre, me tuer quelque part, m'assassiner plus, quand je ne les regarderai pas, quand je penserai être sauvé, en vie, enfin ! mais en vie, encore.

]]>
Fri, 06 Oct 2017 15:11:00 +0200http://mavangelle.cowblog.fr/28-me-3278490.html
Je n'y suis pasRien ne s’était passé comme prévu. Il m’appelle et il me dit « je crois que la liste est là ». De l’autre côté de la pièce, elle regarde une vidéo et moi j’ai mon monde qui s’effondre « je ne suis pas dessus ? ». Je garde une contenance en me saisissant de mon ordinateur, quelque chose qui résonne à tout rompre en moi. Et puis, l’espoir que si, j’y suis, et que c’est pour me laisser la surprise. La liste défile devant moi. Je n’y suis pas, je n’y suis pas, je n’y suis pas.

J’avais l’espoir, mais je n’y suis pas. La partition ne s’est pas jouée comme tous ces films, là, où le chemin mené d’embuches, de fatigues, d’efforts (résumé parfois en quelques plans) mène à cette scène où, oui, l’héroïne est sur la liste. Je n’y suis pas. Je suis triste car je n’y suis pas. J’ai passé pas mal de concours dans ma vie, avec ce luxe que ceux que je n’ai pas eu ne m’intéressaient pas. Celui-ci, j’y allais pragmatiquement et je le voulais. Je ne passe pas la première étape.

C’est amer mais là, au lendemain, je me sens juste fatiguée. J’aurais aimé que cela soit plus simple. Je suis un peu perdue dans ma journée, dans ma semaine, avec tout ça qui tombe plus tôt, et puis la fin du chemin, un peu brutale. Je me dis simplement que je n’ai pas été à la hauteur ou, tout du moins, qu’on a été meilleur que moi. Je sais qu’il va fallait recommencer à « chercher », quoi faire, prendre de nouvelles décisions. Des angoisses à venir. J’aimerais que tout se passe très vite, comme quand je me mets à ranger, presque avec fureur. Mais j’aurai besoin de temps, pour réaliser, réfléchir un peu. Mais l’argent va jouer la montre, au moins virtuellement. Des années que j’ai désormais une visibilité sur ma vie à quelques mois, et ce n’est pas fini, du coup. Pourtant, des années que j’aimerais « me poser », dans quelque chose de tranquille, pas trop injuste et puis voilà, me lover dans une routine un peu stable, avec un peu d’argent et mon copain, et mes amies. Je ne prétends pas avoir des désirs forts et hauts. J’aimerais me reposer longtemps, je crois. Je voudrais que tout ça passe très vite, oui. Qu’on arrache un nouveau membre, si besoin. Qu’on cautérise au feu, et ça peut accélérer les choses. Mais la perspective, c’est plutôt, une énième période de transition, d’attente et de flous, et puis des questions, des culpabilités (l’argent, l’argent), un peu de découragement (mais ça je sais faire). Je sais que je vais, comme on me le dit, « rebondir », je sais juste que cela ne va pas être agréable et j’aurais aimé ne pas avoir à vivre cela. Je ne m’inquiète pas, au fond, j’appréhende juste d’ouvrir la période qui s’annonce, de gérer les projections, les envies, la fatigue, la santé mentale, le « j’en-peux-plus-je-veux-juste-que-ça-se-finisse ». Et puis, l’amour que je reçois autour de moi, dans ces diverses formes, rejeter au creux de moi ces petites voix criardes qui disent que je ne mérite rien (parfois, quand c’est trop fort, je n’écoute plus la personne devant moi, ou son message. Les mots se détachent lentement et deviennent glacés : « on ne parle pas de moi, on se trompe »). Tellement de temps perdu, mais je retrouverai tout ça plus tard, j’imagine. Et j’entends ces choses quand même, je le crois.

Je ne sais pas si je résisterai, ou si c’est même important, à faire l’inventaire de mes regrets. Disons, faut-il mieux le faire consciemment que de laisser les couleuvres siphonner des choses en contre-bas. Dire « je pense que j’aurais pu et du plus travailler », au-delà de tout concept de vérité ou de justesse. Dire, et écrire. Envoyer des bouteilles à la mer de mon propre esprit, et des gens que j’aime. Pouvoir aller dans les bras de Guillaume et lui demander : « je ne t’ai pas déçu ? ». Ce matin, enfin hier soir, j’ai envoyé « tu as honte de moi ? ». Il m’a dit « Tu vas très loin là… (autre message ensuite) : évidemment non ». J’aimerais aller à la mer et lire lentement un poème, pour qu’il s’égraine le long des vagues et que cela me fasse du bien, que cela me soigne. J’aimerais partir loin et ressentir l’adrénaline de l’avion, de l’aventure facile. Il faudra peut-être que je pleure beaucoup – je me retiens là. C’est la musique, mais je vais avoir envie de pleurer pour tout, peut-être, ou bien je vais me retenir fort.

Je laisse mon esprit s’approprier les choses, avec les mots, avec les concepts (c’est comme ça que je vis, moi), avec les images parfois quand je ne sais pas. Est-ce que c’est retrouver une forme de contrôle ? Une manière de faire naviguer ma tristesse et ma déception dans des eaux connues. Tumultueuses mais connues, dans le creux du lit d’un fleur immense qui me traverse toujours. Penser à respirer, aussi.
]]>
Fri, 06 Oct 2017 12:47:00 +0200http://imparfaiite.cowblog.fr/je-n-y-suis-pas-3278488.html
POEME "les yeux des promeneurs" 2013
Les yeux des promeneurs  (2013)

Par ici, en lectures
les yeux des promeneurs
se plongent dans l'horizon
d' éclaircies diverses

d'un ciel, couleur azur
d'ensoleillées lueurs
où, des rimes s'en vont
voyagent et se dispersent

sans se perdre de vue
des lignes de la plume
tranquillement, elles glissent

et, elles sont parcourues
d'un temps qui se consume
en regards, doux délices

oh les regards des yeux
des yeux des promeneurs
des voyageurs heureux
en ces lignes du coeur

ces rimes partagées
des mots, dans l'horizon
vers la belle  échappée
la plume, en évasion


(déposé à la Sacem)

http://autresrimes.cowblog.fr/images/cieleclaircie.jpg
]]>
Thu, 05 Oct 2017 10:19:00 +0200http://autresrimes.cowblog.fr/poeme-les-yeux-des-promeneurs-2013-3278487.html
10ans]]>Wed, 04 Oct 2017 20:51:00 +0200http://rose.cowblog.fr/10ans-3278485.htmlSoleil]]>Wed, 04 Oct 2017 20:43:00 +0200http://wattie.cowblog.fr/soleil-3278484.htmlLady Gaga - Dancin' In Circles C'est bien la première fois que j'écris en allant bien. Tout va bien, j'ai réussi tous mes examens au final, j'ai validé tous mes cours en ne foutant quasi rien, j'en reviens pas. J'ai attendu 2-3 jours qu'ils m'appellent pour me dire que c'était une erreur mais ce n'est pas arrivé. Je suis tellement légère et rassurée. Pour la première fois de ma vie, je me couche avec l'esprit tranquille.  Je me demandais ce que ça devait faire de ne pas toujours être préoccupé, bah putain, ça fait DU BIEN. 

Et là je vogue un peu, je m'en balek de tout, sachant que j'ai enfin atteint l'objectif que je me suis fixée y'a de ça un milliard d'année , j'ai l'impression. 

Mais du coup, évidemment, j'ai recommencé à m'inquiéter pour des trucs à la con, la différence,c'est que maintenant, je sais que c'est des trucs à la con. 

Je crois que j'ai jamais aimé comme je t'aime. J'en suis sûre en fait, après toutes ces années. Toi, toujours toi. Chaque fois que tu me touches, j'ai l'impression de me prendre un mur en pleine face. Chaque fois que tu m'embrasses, c'est comme mettre de la drogue directement dans mes lèvres. 
A quel point je te trouve parfait, même dans ton lit avec les cheveux gras, 1000 fois je repousserai n'importe qui pour toi. 
C'est toujours la même chose, je pense toujours que tu es un connard et puis je te vois dire bonjour à ta nièce et je suis comme hypnotisée, la douceur que tu mets dans chacun de tes gestes.. Comme tes caresses sur mes joues valent 1000 fois ce qu'on m'a offert avant. Absolument rien ne peut remplacer tes mains sur moi. J'ai essayé, vraiment mais c'est comme un labyrinthe avec une seule sortie qui me ramène toujours  à toi. 
Ce qui me fascine, c'est qu'après toutes ces années, j'ai toujours la même boule au ventre quand je te vois, à quel point j'appréhende ton jugement sur moi. Le monde n'a jamais été aussi beau que dans tes bras. Et pourtant, t'es toujours un abruti.

]]>
Wed, 04 Oct 2017 15:51:00 +0200http://anonymementbelle.cowblog.fr/lady-gaga-dancin-in-circles-3278483.html
MandyElle, elle est comme un chaton maltraité et apeuré. Quand je lui tends la main, elle sait qu’elle ne risque rien, mais il arrive des fois, qu’avec un geste, affectif ou pour jouer, elle s’effraie, craignant de recevoir une réprimande, malgré que ça ne cache rien d’autre que de l’affection. Je n’ai pas l’habitude de me retrouver comme ça, à devoir corriger les erreurs que d’autres ont commises sur une personne avec qui je serai, éventuellement, un jour. Il va falloir un temps d’adaptation, qu’elle comprenne mon humour débile et qu’elle ne s’en effraie plus.

En attendant, je botte des culs sur Heroes of the storm.

]]>
Tue, 03 Oct 2017 19:42:00 +0200http://kadiak-by-kadiak.cowblog.fr/mandy-3278481.html